St. Augustine of Hippo


Episcopal Church

 


“The Holy Spirit, a Gift to Overcome Our Fears”


(John 20:19-23)


May 31, 2020


The Rev. Nathanael Saint-Pierre & The Rev. Deacon Robin Newman



Avez-vous été déjà envoyé pour accomplir une mission et vous vous êtes senti impuissant parce que vous n’aviez pas les outils appropriés pour ce travail? Avez-vous peur de sortir dans les rues, dans ce quartier tant habité par les Chinois, parce que notre leader nous faire croire que « ces gens-là » sont les distributeurs de la maladie? Ou êtes-vous de descendance Asiatique et vous avez peur pour votre sécurité parce qu’on fait passer votre visage comme l’image du Covid-19? Êtes-vous traumatisés parce que vous êtes de descendance Africaine et que votre vie semble ne tenir qu’à un fil? Voyez-vous la peur dans les yeux de ces gens qui vous regardent avec dégout et répulsion?


Have you been sent to accomplish a mission and feel powerless because you don't have the required tools to do it? Are you afraid to go out in the streets here, so close to Chinatown, because you risk being contaminated by "those" people whom we are told by our leader are the distributors of this disease? Or are you of Asian descent and you know that your face represents COVID-19? Or are you traumatized because you are of African descent and you know your life is holding by a thread? Do you see fear on people's faces when they look at you and can you feel their repulsion and their disgust?


Jesus ascended into Heaven ten days ago, leaving the disciples in a state of expectation. A comforter was supposed to come but nothing was said about when it would come or its shape or form. When we are expecting something, our patience runs short and our fear of not getting what is expected grows. The disciples were afraid of being abandoned by Jesus. They feared that his promise would not materialize. They feared that all this time the manifestation of Jesus' resurrection had been a collective hallucination. And watching Jesus go to Heaven was not necessarily reassuring. They had no cell phone cameras to capture that image and pass it on to future generations.


Jésus est monté aux cieux, il y a dix jours, laissant ses disciples en état d’attente. Un consolateur est supposé venir mais rien n’a été dit sur le moment ou la forme de sa venue. Lorsque nous sommes en attente, nous sommes à court de patience et notre peur grandit. Les disciples ont eu peur d’avoir été abandonné par Jésus. Ils ont eu peur que les promesses qu’il leur a fait ne soient que paroles en l’air. Ils ont eu peur que toutes ces manifestations d’un Jésus ressuscité ne soient qu’hallucination collective. Et, regarder Jésus s’éloigner vers le ciel ne les a pas forcément rassurés. Ils n’avaient aucun moyen pour documenter ce qui s’est passé pour les générations futures, les cameras de téléphone cellulaire n’existaient pas.


What are the fears that the church today is facing? Are we afraid of disappearing? Afraid of changing? Afraid of what our new normal will be? Afraid of paying our bills? Afraid of being abandoned by God? Afraid that by broadcasting our worship online we become a virtual church with virtual ministers offering virtual sacraments?


Quels sont les peurs de l’Église d’aujourd’hui? Avons-nous peur de disparaitre? Peur de changer? Peur de ce que pourrait être le nouveau normal? Peur de payer nos factures? Peur que Dieu nous abandonne? Peur que transmettre nos services d’adoration en ligne nous transforme en église virtuelle, avec des prêtres et des pasteurs virtuels offrant des sacrements virtuels?


With what is happening on the streets today, many people are afraid. For police forces mostly White, all Blacks look alike. From innocence to guilt, there is just one gunshot. We are afraid that our black children will not return home. We thought all that was long gone. We had our first black president. The Episcopal Church has its first Black Presiding Bishop. But…


Considérant ce qui se passe dans nos rues ces derniers temps nous sommes beaucoup à avoir peur. Pour une police majoritairement Blanche, tous les noirs se ressemble. De l’innocence à la culpabilité il n’y a qu’un tir d’arme à feu. Nous avons peur que nos enfants noirs ne reviennent pas chez eux. Nous avons pensé tout cela passé. Nous avons eu le premier président noir et l’actuel Primat de l’Église Épiscopale est noir. Pourtant…


The changes that we are experiencing now are not changes that many churches were willing and ready to embrace before the pandemic. Nat and I have been involved in IT for a long time and have been pushing to find a link between theology and technology but, in many places where we have ministered, resistance to that kind of change has been astonishing. Bishops, priests, church members are so much “people of tradition”, that COVID-19 took many by surprise. We were not prepared to give technology so much place in our lives. Some of us have discovered Zoom April 1st and asked ourselves if this was an April Fool's Day prank. We fear that we are giving too much power to virtual reality, and we want that to be limited to movies and not for our lives to become dependent on it. The Holy Spirit was a gift given to the disciples to help them overcome their fears. Maybe today that is the kind of gift that is most needed to help us overcome our fears. Is the Holy Spirit not a gift to stretch our imagination, develop our understanding and reveal God's actions in the world in new ways?


Les changements auxquels nous faisons face maintenant ne sont pas les changements que plusieurs églises voulaient ou étaient prêtes à embrasser avant cette pandémie. Robin et moi avons travaillé dans le domaine des Technologies de l’Information pendant plusieurs années et avons essayé de promouvoir leur utilisation dans l’église. Nous avons longtemps cherché à trouver un lien entre technologie et théologie. Dans plusieurs églises où nous avons exercé notre ministère, la résistance a été étonnante. Évêques, Prêtres et membres de l’Église sont des personnes de tradition et le Covid-19 a surpris plus d’un. Nous n’étions pas préparés à faire autant d’espace pour la technologie dans nos vies. Certains d’entre nous ont découvert Zoom qu’au 1er Avril et nous nous sommes demandé si ce n’était qu’une plaisanterie de mauvais goût, un poisson d’avril. Nous avons peur de donner trop de pouvoir à la réalité virtuelle nous voudrions qu’elle se limite au film cinématographique et voir que nos vies commencent à en dépendre est inacceptable. Le Saint-Esprit a été un cadeau fait aux disciples pour les aider à dépasser leurs peurs. Serait-il possible que nous ayons besoin d’un cadeau du même genre pour triompher des nôtres? Le Saint-Esprit n’est il pas un cadeau qui peut élargir notre imagination, développer notre intelligence, et révéler les actions que Dieu conduit dans le monde en utilisant de nouvelles méthodes?  


The Holy Spirit is a gift to ALL nations but, instead of using it as a gift of love to unify us, we sometimes use it to live in spiritual distance. We want to close our borders to whoever does not look like us. We ridicule those who speak in tongues, they are from the wrong church. We find the stranger's accent funny. We don't realize that the person speaking with a funny accent is actually a speaker of two languages at a minimum, and his or her effort to speak a second language is a way to reach out to us, to bridge the barriers that language may represent.


Le Saint-Esprit est un cadeau fait à toutes les nations mais, au lieu de l’utiliser comme un cadeau d’amour qui nous unit les uns aux autres, nous l’utilisons pour vivre spirituellement à distance. Nous ridiculisons ceux qui parlent en langues, ils doivent être de l’église illégitime. Nous trouvons drôle l’accent de l’étranger. Nous ne réalisons pas que la personne qui parle avec un accent le fait parce qu’il parle au moins deux langues. Que ces efforts pour parler notre langue est pour faire le pont sur les abimes linguistiques qui peuvent nous séparer.


On the Day of Pentecost, the disciples received the gift of courage to face the unknown. They received the audacity to proclaim good news that they did not know the breakthrough or the outcome. They felt filled with a power to overcome cultural differences. They felt empowered to travel outside of their comfort zone to meet the other in the other’s location.


C’est au jour de la Pentecôte que les disciples reçurent le Saint Esprit comme un cadeau de courage pour affronter l’inconnu. Ils reçurent l’audace de proclamer la bonne nouvelle dont ils ne connaissaient ni les tenants ni les aboutissants. Ils se sont sentis remplis d’un pouvoir capable d’abattre les différences culturelles. Ils ont reçus la capacité de voyager en dehors de leur zone de confort pour rencontrer l’autre là ou l’autre se trouve. 


On this Day of Pentecost when we hear people speaking in many different languages and tongues, it is a good time to figure out how we can use the gift of the Holy Spirit to grow together in unity and in love. It is a time when we can look for what we can learn from those others speaking different languages, who look different and eat what we won’t. Maybe it is time to be “no longer Jew or Greek, no longer slave or free, no longer male and female; for all of us are one in Christ Jesus.” (Paraphrasing Galatians 3:28).


En ce dimanche de la Pentecôte, à écouter les gens s’exprimer dans différentes langues et langages, c’est le moment idéal pour réfléchir sur une stratégie qui nous permettra de grandir ensemble sous la mouvance du Saint-Esprit dans l’amour et l’unité. C’est le moment de réaliser que nous pouvons apprendre de ceux qui parlent autres langues que nous, ceux qui ne nous ressemblent pas, et mangent autres bouffes que nous. Peut-être c’est le moment, pour paraphraser la lettre aux Galates, où Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car tous nous sommes un en Jésus Christ.” (Galates 3:28)


We could learn a lesson from the French language name for that symbol between 2 words that we call a dash or hyphen; in French, it is called a trait d'union (a unifier or connector). That is what the Holy Spirit must become for us in such time as these. We need to figure out how can the Holy Spirit be that kind of connector between human beings. Instead of amplifying our divisions in Minneapolis or Chinatown, making the Holy Spirit the hope and unity that keeps us together no matter our fears.


Nous pourrions apprendre une leçon du Français qui appelle le symbole entre deux mots un trait d’union. C’est en réalité ce que doit devenir le Saint-Esprit en ces temps que nous vivons. Nous devons figurer de quelle manière le Saint-Esprit peut nous connecter les uns aux autres. Au lieu d’amplifier nos divisions, que ce soit à Minneapolis ou au Quartier Chinois, nous devons faire du Saint-Esprit l’espoir et l’unité qui nous maintiennent ensemble peu importent nos peurs. 


The panic that we feel when we are given a mission to accomplish comes from finding ourselves in a foreign land on our own and trying to respond to God's calling. But Jesus told us to be at peace. That a comforter would empower us to accomplish our mission. That this mission is The Holy Spirit's and we will be empowered to perform what God is asking us to do. No one would have expected that the church could still exist in such times as these. But I am full of hope that the church will survive because it was not built by human hands but by the Holy Spirit. Jesus said Peace be with you. These are words of comfort that we carry in our hearts when troubled.


La panique que nous ressentons de devoir nous acquitter de notre tâche vient du fait que nous nous retrouvons seuls et livrés à nous-mêmes en terre étrangère essayant de répondre à l’appel de Dieu. Mais Jésus nous a dit d’être en paix. Qu’un consolateur viendra nous aider dans notre mission. Que cette mission ne nous appartient pas. C’est la mission du Saint Esprit. Et nous recevrons la capacité de l’accomplir. Personne n’aurait imaginer que l’église pourrait survivre une telle pandémie. Mais j’ai l’espoir que l’église survivra parce qu’elle n’est pas construite de mains humaines mais par le Saint-Esprit. Jésus nous dit : « Que la paix soit avec vous! » ce sont la des mots de réconfort que nous devons garder dans nos cœurs lorsque nous sommes troublés. 


Babel was a time in which language divided us. Pentecost is reversing that curse, making love the common language that brings people together in Christ. What we need today is not radical intolerance. We need sacrificial love. We need unconditional love. The Holy Spirit is a gift of love to people who are troubled and disturbed. It is a gift to bring peace to the world today. Amen.


Il fut un temps où Babel a divisé les humains en changeant leurs moyens de communication. Pentecôte a renversé la malédiction en faisant de l’amour le langage commun devant lier les humains entre eux et au Christ. Ce dont nous avons besoin aujourd’hui, n’est pas une radicale intolérance. Nous avons besoin, de préférence, un amour qui se sacrifie, Nous avons besoin d’amour inconditionnel. Le Saint-Esprit est un cadeau d’amour pour un peuple bouleversé et troublé. C’est un cadeau de paix pour le monde aujourd’hui. Amen.